média totalement #Food

Surmonter la crise ensemble

A la loupe | 0 commentaires

Posté par Communication

28 août 2021

Par l’association des Restaurateurs des îles de Guadeloupe

Depuis juillet 2020, l’association des Restaurateurs des îles de Guadeloupe (RDIDG) multiplie rencontres et actions pour défendre les professionnels de ce secteur économique fortement touché par la crise sanitaire Covid-19.  

La Région en soutien

Depuis le début de la pandémie, nous avons vu défiler différents dispositifs proposés par le Gouvernement et la Région Guadeloupe, afin d’éviter les licenciements massifs : chômage partiel, report de charges patronales, FSE, PGE, prêt Rebond, etc. Cependant, quid du salaire du chef d’entreprise, créateur d’emploi, qui subit une dégradation de sa trésorerie ? Ce fut un des arguments présentés par Rudy Naïnan, président de l’association, à Ary Chalus, le président de Région Guadeloupe. Ce dernier a choisi d’accompagner l’association RDIDG, en mettant à disposition un fond de secours de 900 000 euros pour soutenir les restaurateurs.

L’association en action

La remise des montants alloués fut l’occasion pour la RDIDG de partir à la rencontre des nombreux confrères à Marie-Galante, La Désirade, Terre-de-Haut et Terre-de-Bas. Cette aide a été reçue comme un soulagement par les professionnels et membres de l’association.

En Guadeloupe, nous comptons environ 5000 acteurs de la restauration et notre volonté est de porter soutien à tous ceux qui sont en grande difficulté. C’est la raison pour laquelle nous leur proposons de se joindre à notre grande famille, car ensemble nous pourrons survivre à cette crise et nos équipes d’avocats et experts-comptables sont là pour porter conseil en ces moments difficiles.

L’aide régionale ne s’arrêtera pas là, Ary Chalus souhaitant renouveler l’opération. Il nous faut donc identifier d’autres futurs bénéficiaires dans le cadre d’un 2e volet. Dans ce cadre, contactez Didier Coffre au 0690 344 202 ou par mail restaurantsdesilesdeguadeloupe@gmail.com.

Double voire triple peine

Depuis le 2 février, tout voyageur à destination de nos îles doit présenter un justificatif de « motif impérieux », éliminant toute perspective touristique, un secteur dont dépend au moins 80% de restaurants. Par conséquent, nous accusons une perte de plus de 70% de chiffre d’affaires. Ajoutez à cela, 2 mètres de distanciation et un couvre-feu à 22h qui ont été imposés, rendant la situation encore plus malheureuse. Tout cela est de très mauvais augure pour notre métier.

Néanmoins, nous ne lâchons rien : le conseil d’administration s’est entretenu avec les services de la préfecture pour trouver des solutions d’accompagnement, comme celles proposées à nos confères hexagonaux. Il serait donc opportun que les professionnels concernés se rapprochent de l’association non seulement pour se faire recenser, mais aussi se faire entendre.

 

Restaurateurs des îles de Guadeloupe

 

Ils nous font confiance

Pin It on Pinterest

Share This