média totalement #Food

Stevy Mahy : « J’aime l’idée que mes papilles soient surprises »

Témoignages | 0 commentaires

Posté par Communication

28 août 2021

Les goûts culinaires de Stevy Mahy, artiste renommée et créatrice de bijoux, reflètent bien à la fois sa grande curiosité, son amour de la Guadeloupe et sa belle sensibilité. Focus en 7 réponses.

Votre aliment préféré ?

La banane jaune, plantain. Elle est tellement bonne que je l’apprécie tout le temps. Par exemple, bouillie, avec un petit filet d’huile et accompagnée d’un steak. J’aime aussi cuisiner les gratins de bananes jaunes. Quand je prépare un saumon ou un poulet au four, je mets des petits morceaux de pommes de terre et de bananes. Cela ajoute un petit goût sucré qu’on n’attend pas. La banane plantain est un légume sans prétention, mais qui est source de beaucoup de surprise et de plaisir.

Votre mets favori ?

Je serai très classique : les dombrés et pois rouges. Comme je n’aime pas la salaison, je ne la mange jamais, mais elle apporte du goût à la sauce. Par contre, il faut que cela soit les dombrés et pois rouges de ma mère. Cela ne m’intéresse pas de les manger ailleurs.

Ce plat me ramène à des souvenirs d’enfance, au repas de famille le dimanche, à ces moments paisibles qui clôturaient la semaine. Il est mon préféré pour ce qu’il symbolise. À mon sens, le plat, ce n’est pas seulement le goût, c’est aussi l’émotion qu’il procure.

Votre restaurant préféré ?

Je vis en région parisienne en ce moment. J’ai découvert un restaurant thaïlandais à Levallois où je commande toujours le même plat : du saumon frit au lait de coco et un riz cantonnais qui est le meilleur que je connaisse. Ce sont d’intéressants contrastes de saveurs.  Je vais aussi dans un restaurant réunionnais et africain dans le 18e, où sont mêlées cuisines créole et africaine. Extraordinaire !

L’aliment détesté ?

Je ne suis pas très haricots verts. Je les mange, parce qu’il faut du vert dans ma vie, mais je n’en comprends pas le goût. J’ai l’impression de ne rien manger. Cependant, ce n’est pas au point où je les déteste. En fait, je mange de tout.

Votre souvenir culinaire d’enfance ?

Les biscuits secs, salés et carrés, accompagnés d’un Capri-Sonne. C’était mon goûter quand j’étais jeune. Aujourd’hui, un enfant aurait peut-être du mal à comprendre qu’on lui donne cela.  

Un de vos morceaux et un plat ?

Je choisirais Beautiful. Je l’écouterais en dégustant une pâtisserie douce, agréable au palais. Une mousse au letchi, avec un croquant surtout, parce que c’est important d’avoir du contraste, ce petit plus qui contrebalance la douceur attendue de la mousse. J’aime l’idée que mes papilles soient surprises. J’accompagnerais cette pâtisserie d’une boisson un peu corsée pour relever le sucré. 

Votre avis général sur notre cuisine ?

J’ai goûté beaucoup de plats. Il existe dans nos îles une vraie créativité que je n’ai pas beaucoup trouvée ailleurs. Il y a un bouillonnement constant, avec de nouvelles saveurs, des ajouts qui sont testés. Notre cuisine mériterait d’être davantage reconnue, au-delà des mets traditionnels comme le colombo. Nous avons tant de bonnes choses ! À l’international surtout, les gens ne se rendent pas compte de la richesse de notre cuisine. Nous avons une intelligence culinaire qui nous permet de nous remettre en question et d’évoluer sans cesse. C’est à l’image de notre société et je trouve cela fabuleux.

  • Site : stevymahy.com
  • Facebook : stevy mahy official
  • Instagram et Twitter : @stevymahy
Ils nous font confiance

Pin It on Pinterest

Share This